Bien choisir un dessalinisateur

Un dessalinisateur est une machine permettant de produire de l’eau douce de grande qualité à partir d’eau salée. Un dessalinisateur peut être utilisé pour produire de l’eau douce à n’importe quel moment. Grâce à lui, inutile de stocker une grande quantité d’eau sur le bateau.

Comme l’eau pèse 1 kilogramme par litre, elle ajoute un poids considérable à votre embarcation lorsqu’elle est stockée à bord, ce qui augmente la consommation de carburant. Le stockage de l’eau douce est également encombrant. Grâce à un dessalinisateur, il est possible de libérer de l’espace à bord.

Aujourd’hui, la majorité des dessalinisateurs utilise l’osmose inverse. Dans ce guide, nous nous intéresserons aux différents éléments à prendre en compte lors du choix d’un dessalinisateur.

Voir les dessalinisateurs

  • Bien choisir un dessalinisateur

    En mer, l’eau douce est nécessaire non seulement pour s’hydrater mais aussi pour l’hygiène (la douche, la vaisselle, etc.). Le stockage d’eau douce peut s’avérer problématique. Le volume et le poids de l’eau constituent un défi pour les bateaux de toutes tailles et il est rare de trouver des embarcations capables de stocker l’eau douce nécessaire à plusieurs semaines de navigation. 

    Voici les points clés :

    • Capacité de production 
    • Consommation énergétique 
    • Encombrement et bruit
  • Comment fonctionne un dessalinisateur à osmose inverse ?

    Dessalinisateur à osmose inverse

    L’osmose inverse est utilisée depuis une quarantaine d’années dans les dessalinisateurs. Le principe de fonctionnement de l’osmose inverse est le suivant : l’eau de mer est pompée, puis injectée sous pression pour l’obliger à traverser une membrane semi-perméable très fine. Cette membrane laisse passer les molécules d’eau pure mais retient les sels minéraux et les impuretés biologiques (virus, bactéries, etc.).

    Le dessalement de l’eau de mer par osmose inverse commence lorsqu’on atteint la pression nécessaire par rapport à la salinité de l’eau. La production d’eau douce se fait du côté opposé à la membrane. Le sel et les impuretés sont évacués afin d’éviter le colmatage de la membrane.

    Le dessalinisateur à osmose inverse reçoit plus d’eau qu’il n’en produit. Comme il est nécessaire d’appliquer une certaine pression pour dessaler l’eau, on ajoute à la machine une pompe haute pression ainsi qu’une vanne qui sert à rejeter l’eau salée en mer.

    Pour augmenter la production d’eau, on peut ajouter une ou plusieurs membranes.

    Avantages :

    • Technologie avec le plus de retours d’expérience
    • Bonnes performances 
    • Maintenance réduite

    Inconvénients :

    • Calibrage indispensable de la production d’électricité
    • Nécessité d’ajouter des sels minéraux à posteriori pour respecter les apports nécessaires au corps humain
    • Ajustement du dessalinisateur à la salinité de l’eau pompée (entre 35 et 270 g/l selon les zones de navigation).
  • Comment choisir la capacité de production adéquate ?

    La capacité de production d’eau douce est donnée par le fabricant et exprimée en litres par heure. La production dont vous aurez besoin dépendra des besoins du bateau et de la consommation estimée en litres par jour. Pour effectuer cette estimation, il faut prendre en compte les différents besoins en eau douce et notamment l’eau qui sera utilisée pour boire, cuisiner, laver, etc. La meilleure façon de déterminer cette quantité est d’effectuer un court trajet et de mesurer la quantité d’eau douce utilisée à bord lors de ce voyage test.

    Il est important de déterminer la capacité de production au plus juste. Une surestimation du besoin risque d’entraîner un surdimensionnement du système et donc une utilisation peu fréquente du dessalinisateur. Des bactéries sont alors susceptibles de se développer et d’affecter le bon fonctionnement de la machine. Pour les navires, il est plus fréquent de sous-estimer la quantité d’eau nécessaire pour naviguer confortablement. Il est important de calculer la quantité d’eau dont vous aurez besoin pour que votre équipage navigue confortablement et pas seulement la quantité minimale d’eau dont il aura besoin pour rester en vie. Une sous-estimation de l’eau douce nécessaire à bord peut entraîner des tensions au sein de l’équipage.

    Les dessalinisateurs pour bateaux peuvent produire de quelques dizaines de litres à plusieurs milliers de litres par heure. Votre choix dépendra du type de navigation que vous effectuerez ainsi que du nombre d’heures de fonctionnement quotidien du dessalinisateur.

    Utilisez des calculs simples pour déterminer le nombre de litres par heure dont vous aurez besoin durant le voyage : divisez le nombre total de litres nécessaires par jour par le nombre d’heures d’utilisation du dessalinisateur.

  • Pourquoi la consommation énergétique est-elle importante ?

    Dessalinisateur Selmar à courroie

    Comme tout appareil électrique, la consommation du dessalinisateur vient s’ajouter à la consommation générale d’électricité à bord. Il existe trois possibilités d’alimentation différentes.

    • Courant alternatif (CA) de 120/220 volts : ce type d’alimentation convient aux bateaux équipés d’un générateur.
    • Courant continu (CC) de 12 ou 24 volts : ces modèles sont adaptés aux circuits électriques intégrant des sources d’énergie alternatives (panneaux solaires, éoliennes, hydrogénérateurs).
    • Entraînement par courroie : c’est le système qui offre le meilleur rendement puisque le dessalinisateur peut fonctionner dès que le moteur est en marche. L’eau produite est ensuite stockée dans des réservoirs. Mais ce système nécessite d’avoir de la place disponible dans le compartiment moteur, ce qui est rarement le cas pour les petites unités.

    Si vous voulez être indépendant de toute source d’énergie, il existe des dessalinisateurs à commande manuelle. En raison de leur très faible production d’eau douce, ils ne peuvent être envisagés comme une solution permanente, mais ils peuvent constituer une source d’eau potable intéressante dans des situations d’urgence, notamment lors d’un naufrage. Peu encombrants, ils trouveront parfaitement leur place dans un canot de sauvetage ou un radeau de survie.

    La seule différence entre les dessalinisateurs à faible débit en courant continu de 12 volts et les dessalinisateurs à haut débit en courant alternatif de 120 volts réside dans la manière dont la pompe haute pression amène l’eau de mer aux 800 psi nécessaires pour faire passer l’eau douce à travers la membrane d’osmose inverse.

    Les petits voiliers, de moins de 45 pieds, ont souvent recours à des panneaux solaires. Ces bateaux fonctionnent en 12 ou 24 volts et nécessitent donc un dessalinisateur à basse tension.

  • Comment réduire l'encombrement et le bruit ?

    La taille d’un dessalinisateur est un facteur important dans le choix d’un modèle car l’espace disponible à bord n’est pas extensible. Depuis peu, plusieurs marques proposent des dessalinisateurs mobiles. S’ils ne sont pas nécessairement moins encombrants qu’une installation fixe, ils ont l’avantage de pouvoir être déplacés selon les besoins et peuvent même ne pas être embarqués s’ils ne sont pas nécessaires pour une navigation spécifique, libérant ainsi de l’espace à bord. En général, ces dessalinisateurs fonctionnent avec un petit moteur à explosion intégré au système. Certains fabricants proposent également des systèmes modulaires où les différents éléments du dessalinisateur peuvent être dissociés.

    Le niveau de bruit et de vibrations augmente proportionnellement à la puissance et au rendement. Cependant, étant donné que le calme est un facteur important de bien-être à bord, les marques en tiennent compte lors de la conception de leurs dessalinisateurs. Certains modèles sont fabriqués spécifiquement pour être extrêmement discrets et n’émettre que très peu de bruit.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *