Bien choisir un kayak

Un kayak est un moyen de déplacement nautique simple et facile à mettre en œuvre. Seul ou à plusieurs, il vous permettra d’évoluer en mer, sur une rivière ou sur un plan d’eau intérieur (lac, étang, réservoir d’eau, etc.). Aujourd’hui, le kayak est principalement utilisé pour une pratique sportive ou de loisirs. Il est propulsé à l’aide de pagaies.

Le canoë présente des similitudes avec le kayak mais il s’agit d’un produit distinct dont nous ne parlerons pas dans ce guide.

Voir les kayaks

  • Comment choisir le meilleur kayak ?

    Pour bien choisir un kayak, il faut prendre en compte plusieurs éléments. Tout d’abord, il est important de savoir comment vous comptez utiliser le kayak et de choisir un modèle qui convienne à votre pratique. C’est ce que nous verrons dans ce guide.

    Vous devrez décider si vous préférez un modèle ponté ou sit-on-top, nous allons donc passer en revue les avantages et les inconvénients de chaque type de kayak. Nous nous pencherons également sur les typologies de constructions et le nombre de places.

    Critères essentiels :

    • Type : ponté ou sit-on-top
    • Programme
    • Construction : rigide, gonflable ou pliable
    • Nombre de places
  • Kayak ponté ou sit-on-top ?

    Même si le choix semble facile, il y a des points précis à comparer si vous hésitez entre ces deux types. Dans un kayak ponté, le pratiquant est assis à l’intérieur de l’embarcation et il est protégé par une jupe étanche. Dans un kayak sit-on-top, le pratiquant est assis sur le kayak et non pas à l’intérieur. Voici les avantages et les inconvénients de chacun :

    Kayak ponté Skim Kayaks

    Le kayak ponté protège le pratiquant et l’équipement qui peut être essentiel pour les randonnées ou les expéditions. Il est très performant en termes de vitesse et d’accélération et est bien adapté à une utilisation en mer, car il est moins sujet à la dérive lorsque le vent et les vagues sont forts. Cependant, pour sortir facilement du kayak, notamment en cas de retournement, le pratiquant doit avoir certaines connaissances techniques.

    • Protège le pratiquant et l’équipement
    • Bonnes performances (vitesse, accélération)
    • Bien adapté à l’utilisation en mer
    • Connaissances techniques requises pour sortir du kayak

    Kayak sit-on-top Islander Kayaks

    On pourrait qualifier le kayak sit-on-top de « navire » insubmersible. Grâce à sa construction à double coque, il ne peut pas couler, ce qui est l’un de ses points forts. Il est idéal pour la pratique occasionnelle, en eaux calmes, en rivière et en mer. Si vous prévoyez de faire une sortie en mer, vérifiez avant les conditions météorologiques (mer calme, vent léger). C’est aussi le kayak que l’on trouve le plus souvent à la location.

    • Très facile à utiliser 
    • Convient à tous les publics
    • Aucun risque de rester coincé en cas de retournement
    • Moins efficace et moins confortable qu’un kayak ponté
  • Kayak rigide ou gonflable ?

    Kayak gonflable Advanced Elements

    Pour choisir entre un kayak rigide et un kayak gonflable, il faut tenir compte de plusieurs critères. Les kayaks rigides sont très solides car ils sont principalement construits en matière plastique comme le polyéthylène ou en matériaux composites. Leur robustesse permet une utilisation intensive. Les kayaks gonflables sont construits en toile robuste dans laquelle de l’air est insufflé au moyen d’une pompe ou d’un gonfleur (à pied, à main ou électrique). Certains kayaks gonflables haut de gamme sont fabriqués en Hypalon® (également appelé Nitrilon®), un matériau souple mais résistant, doté de bonnes qualités hydrofuges.

    Le kayak rigide :

    • Bonne performance car sa structure transmet la propulsion initiée par le pratiquant de manière plus directe
    • Construction solide qui permet une utilisation intensive
    • Aucun entretien particulier
    • Plus lourd qu’un kayak gonflable
    • Encombrement important, stockage et transport difficiles

    Le kayak gonflable :

    • Facile à transporter et à ranger car une fois dégonflé et plié, il prend peu de place
    • Plus léger qu’un kayak rigide
    • Parfait pour la pratique en loisir occasionnel
    • Nécessite plus d’entretien, l’idéal étant de rincer et de sécher le kayak après chaque utilisation
    • Quelques pertes dans le transfert d’énergie, ce qui le rend moins efficace qu’un modèle rigide
    • Sa légèreté représente un handicap en cas de vent
  • Existe-t-il d'autres constructions de kayaks ?

    Kayak pliable Clear Blue Hawaii

    Il existe un troisième choix en matière de kayak : le kayak pliable avec deux variantes disponibles.

    Tout d’abord, le kayak pliable rigide : le kayak est constitué de plusieurs parties rigides qui s’assemblent par emboîtement. Cela permet d’obtenir une embarcation rigide avec un encombrement réduit.

    Ensuite, le kayak pliable façon origami : le kayak est constitué d’une structure en bois sur laquelle est tendue une toile rigide. Il est important de tenir compte de la taille de l’embarcation une fois pliée et de la résistance du modèle que vous choisissez. Les fabricants s’efforcent de concevoir des systèmes toujours plus innovants pour faciliter le pliage. Veillez à effectuer des recherches approfondies sur les derniers modèles disponibles avant de faire votre choix.

  • Un kayak pour combien de personnes ?

    Kayak 3 places RTM Kayaks

    Vous trouverez des modèles pour pratiquer le kayak seul, à deux et jusqu’à quatre personnes. Vous devrez savoir à l’avance si vous comptez utiliser le kayak avec plusieurs personnes ou en solitaire. Ensuite, vous pourrez choisir entre un kayak monoplace, un kayak 2 places, un kayak 3 places et un kayak 4 places.

    Il est également important de déterminer si les pratiquants seront des adultes ou des enfants. La répartition du poids dans l’embarcation est un facteur important à prendre en compte. Chaque modèle indique dans quelle(s) configuration(s) les pratiquants peuvent s’installer à bord de l’embarcation. Par exemple, si vous utilisez un kayak 3 places et que vous avez un enfant à bord, ce dernier devra être placé au milieu, entre les deux adultes. Demandez conseil à un expert si vous prévoyez d’utiliser votre kayak avec des enfants.

     

    Attention : même si c’est possible, il est beaucoup moins facile de naviguer seul sur un kayak biplace qu’à deux.

  • Quels sont les accessoires disponibles ?

    Outre la pagaie et le gilet d’aide à la flottabilité obligatoire, plusieurs accessoires seront utiles à la pratique : une pompe ou un gonfleur, un siège amovible, un bidon ou un sac étanche, une ou plusieurs jupes, un aileron ou une dérive et un chariot ou une remorque. Une pompe ou un gonfleur ne sont nécessaires que si vous optez pour un kayak gonflable. À l’inverse, vous n’aurez besoin d’un chariot ou d’une remorque que si vous transportez un kayak rigide. Un bidon ou un sac étanche sont importants, quel que soit le type de kayak que vous avez, car vous voudrez garder vos affaires au sec.

    Accessoires les plus importants :

    • Pagaie(s)
    • Gilet(s) d’aide à la flottabilité
    • Sac ou bidon étanche
    • Jupe(s)
    • Un chariot ou une remorque pour transporter le kayak à terre
  • Existe-t-il des normes particulières pour les kayaks ?

    Il n’existe pas de réglementation internationale homogène. Cependant, pour la pratique en mer, la plupart des pays font une distinction en fonction de l’éloignement de la côte lors de la pratique du kayak. Une homologation est parfois nécessaire, comme pour un bateau. Nous vous recommandons de consulter les réglementations locales afin de vous assurer que vous respectez la distance appropriée par rapport au rivage. Cela vous permettra, ainsi qu’aux autres pratiquants qui pourraient vous accompagner, de naviguer en toute sécurité.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *