Bien choisir un voilier

Un voilier est un bateau dont la propulsion principale est assurée par une ou plusieurs voiles. Il en existe de toutes tailles, des petits bateaux destinés au loisir en solitaire au bord des plages aux superyachts de plus de 30 mètres de long capables de parcourir les océans avec de nombreuses personnes à bord. Pourtant, tous les voiliers présentent des points communs : ils ont tous de une à trois coques et un gréement permettant de supporter la ou les voiles.

Voir les voiliers

  • Comment choisir un voilier ?

    Pour choisir le voilier le plus adapté à vos besoins, il faut prendre en compte plusieurs éléments. Que vous vous lanciez dans la voile ou que vous soyez déjà expérimenté, vous devrez examiner les points mentionnés dans ce guide.

    Votre choix dépendra principalement des critères suivants :

    • Le nombre de coques ;
    • Le programme de navigation envisagé ;
    • Les dimensions, notamment la longueur, la largeur et le tirant d’eau ;
    • Les matériaux de construction.
  • Comment choisir entre un monocoque et un multicoque ?

    Si vous avez du mal à vous décider entre un monocoque et un multicoque, gardez à l’esprit que les deux types ont leurs avantages et leurs inconvénients. Les voiliers peuvent avoir une coque (monocoque), deux coques (catamaran) ou trois coques (trimaran).

    Les avantages d’un monocoque :

    • meilleur comportement marin ;
    • plus facile pour trouver une place de port ;
    • entretien moins onéreux.

    Les inconvénients d’un monocoque :

    • plus lent et gîte plus ;
    • espace habitable plus restreint, moins convivial à l’arrêt.

    Les avantages d’un multicoque :

    • ne gîte pas ;
    • grande surface habitable, très convivial à l’arrêt ;
    • plus rapide, notamment au portant.

    Les inconvénients d’un multicoque :

    • comportement en navigation (remonte moins bien au vent, supporte moins bien la mer formée) ;
    • plus difficile de trouver une place de port ;
    • entretien plus onéreux.

    Catamaran Wauquiez

    Monocoque Jeanneau

    Trimaran Corsair Marine International

  • Quel voilier choisir pour votre programme de navigation ?

    Le choix d’un voilier dépend largement du programme de navigation que vous envisagez. Les principaux programmes de navigation sont :

    La croisière : le but est de naviguer sans objectif de performance et en procurant le confort nécessaire à l’équipage. Les voiliers de croisière sont donc équipés pour dormir, cuisiner et se laver à bord. On distingue généralement la croisière côtière pour les voyages de quelques jours et la grande croisière (ou croisière hauturière) pour les voyages plus longs pouvant durer plusieurs semaines.

    Le day-sailer : comme son nom l’indique, il s’agit d’une navigation à la journée qui nécessite peu ou pas d’équipement de confort. Le day-sailer est généralement de petite taille, ce qui le rend transportable par la route (sur remorque) et permet de changer facilement de plan d’eau.

    La course : ici, l’objectif principal est la performance. Les équipements de confort sont secondaires et même s’ils existent parfois pour des courses de plusieurs jours, ils sont réduits au minimum en quantité et en poids (le poids étant l’ennemi de la performance).

    La course-croisière : il s’agit d’un programme mixte où l’on recherche un voilier capable d’être performant pour s’engager sur quelques courses, mais aussi un certain niveau de confort permettant une utilisation en croisière.

    Voilier day-sailer Wauquiez

    Voilier de course-croisière X-Yachts

    Voilier de croisière Jeanneau

    Voilier de course Bénéteau

  • Pourquoi les dimensions d'un voilier sont-elles importantes ?

    Les principales dimensions à prendre en compte sont la longueur hors tout, la largeur et le tirant d’eau. La longueur et la largeur influencent directement l’habitabilité et l’espace disponible. Plus un voilier sera long et large, plus il pourra accueillir de passagers et de matériel. Ces deux dimensions ont également un impact sur les performances du voilier. En effet, la longueur de flottaison, par exemple, est déterminante dans la vitesse de navigation. Plus cette mesure est grande, plus un voilier sera rapide. A contrario, une plus grande largeur aura un effet pénalisant sur la vitesse. Le tirant d’eau influe directement sur la capacité du voilier à naviguer dans certaines zones.

    La longueur hors-tout prend en compte la distance entre le point fixe le plus en avant et le point fixe le plus en arrière de la coque du bateau. Les éléments mobiles ou qui ne sont pas en permanence solidaires de la structure ne sont pas compris dans cette mesure (exemple : une ancre qui dépasse n’est pas comptabilisée dans la longueur hors-tout).

    La largeur, également appelée « maître bau » (ou « bau maximum ») correspond à la plus grande largeur du voilier. Comme pour la longueur hors-tout, on ne prend pas en compte les éléments mobiles (exemple : la bôme en se déplaçant peut augmenter momentanément la largeur du voilier).

    Le tirant d’eau représente la distance verticale entre la ligne de flottaison et le point immergé le plus bas. Cette dimension influe directement sur la capacité du voilier à naviguer dans certaines zones puisque, dans tous les cas, il ne pourra jamais accéder à des endroits où la profondeur d’eau sous la surface est moindre que le tirant d’eau. Un voilier avec un tirant d’eau de 2 mètres ne pourra physiquement pas se déplacer dans un espace avec moins de 2 mètres de profondeur d’eau.

  • Quels sont les principaux matériaux utilisés dans la construction des voiliers ?

    Dans cette section, nous nous concentrerons sur les principaux matériaux utilisés dans la construction de la coque : la fibre de verre, le carbone et l’aluminium.

    Fibre de verre : c’est le matériau le plus utilisé pour la construction de voiliers, notamment pour les coques des voiliers de croisière produits en série. Associée à la résine, la fibre de verre permet une construction de bonne qualité, relativement légère (par rapport à l’acier ou au bois, par exemple) et à un coût raisonnable. La fibre de verre a commencé à être largement utilisée dans la construction de voiliers dans les années 1960, on a donc aujourd’hui une bonne idée de sa longévité au contact de l’eau. Celle-ci est plutôt bonne mais demande tout de même un peu d’attention pour durer. La fibre de verre est protégée par un gelcoat (couche extérieure de finition et de protection) qui peut devenir poreux avec le temps, ce qui peut causer des problèmes sur la fibre de verre elle-même.

    Carbone : c’est le matériau phare dans la construction des voiliers de course car il présente un très bon rapport entre légèreté et rigidité, les deux qualités recherchées pour obtenir les meilleures performances. Le gain de poids pour une même coque peut aller jusqu’à 50% entre une construction en carbone et une en fibre de verre. Mais outre son coût beaucoup plus élevé, son extrême rigidité peut également représenter un inconvénient : le manque de souplesse peut entraîner une rupture irrémédiable.

    Aluminium : ce matériau présente un excellent rapport entre résistance et légèreté et ne rouille pas. Ces qualités en font le matériau préféré pour la construction de voiliers de grande croisière. Cependant, l’aluminium est sujet à l’électrolyse (courant électrique qui se forme entre deux métaux immergés), il conviendra donc d’être vigilant sur le circuit électrique du voilier et de bien protéger la coque à l’aide d’anodes.

    Voilier en carbone HH Catamaran

    Voilier en aluminium Alubat Chantier Naval

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.